Le son de soie

Les Inrockuptibles

21 mai 2006
[...] Le charme opère d’autant mieux que Liu Fang fraternise sur une moitié d’album avec des musiciens venus d’horizons différents : le joueur de kora malien Ballaké Sissoko, le flûtiste français maître du bansuri indien Henri Tournier, le oudiste algérien Alla. Chaque rencontre produit un vertige esthétique comparable à ce qu’expriment les peintures bouddhistes. Toutes nous projettent au-delà des sentiments, de la colère, de la joie ou de la douleur, et nous rapprochent d’une source de sérénité universelle.
François Dordor

Brise dans une pluie de flocon