*Octobasse

A propos de la flûte octobasse ... Instrument fascinant des années 80.

Elle est le fruit de l’imagination et du savoir faire du luthier français Jacques Lefèvre puis de son assistant de l’époque, Jean-Yves Roosen.

Partant du désir très contemporain d’ouvrir la palette des possibilités sonore de la famille des flûtes traversières, la première octobasse réalisée par Jacques Lefèvre était encore traversière, le tube se développant avec une grande boucle sur la gauche, au niveau de l’embouchure, et un coude à son extrémité droite. Elle trouve sa forme définitive avec son successeur Jean-Yves Roosen.

À la demande du flûtiste Pierre-Yves Artaud grand spécialiste de la musique contemporaine, afin de développer la puissance des graves de l’instrument, Jean-Yves Roosen explore les possibilités offertes par un tube de plus grand diamètre. Pour résoudre le problème du poids de l’instrument (environ cinq kilos), il ne garde à l’horizontale que le tube de l’embouchure, le reste de l’instrument étant vertical. La nouvelle octobasse mesure un mètre trente de haut et la longueur du tube est de trois mètres. Cette tenue de l’instrument proche de celle de la clarinette basse, apporte une amélioration déterminante dans la facilité de jeu, et de ce fait dans la carrière de cet extraordinaire instrument.

La flûte octobasse a maintenant dépassé le stade expérimental pour trouver toute sa place dans la musique d’aujourd’hui. Instrument encore très rare, elle fascine par ses qualités très particulières de sonorité. S’éloignant du son droit, pur et précis de la flûte, elle joue au contraire sur le flou, le souffle, la patte sonore, la sensation de frotté d’archet. Elle permet d’explorer toutes les ressources des techniques de jeu contemporaines, tout particulièrement les multiphoniques, jets de souffle, chant dans l’instrument, jeu rythmique.
Sa tessiture la rapproche du violoncelle : elle s’étend sur trois octaves et demie (partant du la grave situé une tierce au-dessous du do de la corde basse du violoncelle).

Listen to the Octobass flute